L'origine  de  l'enseignement  du  yoga  traditionnel

Le yoga enseigné est un yoga traditionnel issu d'une lignée ancestrale, transmise de père à fils depuis plus de 18 générations. Sri T.K. Sribhashyam, mon enseignant avec lequel je poursuis ma recherche, appartient à cette lignée de « Maîtres de Philosophie » tout comme son père et maître Sri T. Krishnamacharya.

 

Né à Mysore (Inde) en 1940, Sri T. K. Sribhashyam est issu d'une famille de philosophes et de médecins en Ayurveda de générations en générations. Dès son plus jeune âge, son père, Sri T. Krishnamacharya lui a transmis, selon la tradition familiale, la philosophie indienne et l'Ayurveda.  Après avoir obtenu une Maîtrise de Philosophie à la Faculté de Madras, Sri T. K. Sribhashyam a enseigné dès 1956  le Yoga et l'Ayurveda auprès de son père. Depuis 1970, il a poursuivi la transmission de cet enseignement en Europe. En 1999, le Mysore Sanskrit College lui a discerné le titre d'âchârya (Maître) pour sa fidélité à l'enseignement traditionnel de la philosophie indienne.

Il dirigeait l'école Yogakshemam en Europe. Il éttait Membre Honoraire de la Fédération Internationale de Yoga et du Conseil Mondial du Yoga.

Sri T.K.Sribhashyam enseignait fidèlement, comme son père avant lui, réussissant à maintenir son enseignement traditionnel dans un contexte occidental. Il a rejoint la lumière divine le 12 novembre 2017. Paix à son âme.

Sri Tirumalai Krishnamacharya (1888-1989) est une figure emblématique de la tradition culturelle indienne considéré comme un  père fondateur de l'enseignement du Yoga aux Européens.

Il pensait que "le yoga était le plus grand cadeau de l'Inde au monde".

Dans la pratique du yoga, Krishnamacharya a souligné en particulier l'importance de combiner le travail du souffle (prânâyâma) avec les postures (âsanas) et la méditation (dhyana) pour atteindre le but désiré.

Tout en soutenant que les textes de yoga les plus importants étaient les Yoga Sūtra de Patanjali, le Yoga Rahasya de Nathamuni (son ancêtre) et la Bhagavad-Gītā, il réussît à combiner dans un cadre moderne l'enseignement classique du yoga et de la philosophie indienne pour l'adapter à tous, selon la capacité au moment présent de chaque élève, qu'il soit un homme, une femme ou un enfant. 

Ainsi il estimait que la voie d'accès du yoga doit s'enseigner de "manières différentes pour des personnes différentes".

Krishnamacharya était aussi un praticien de médecine ayurvédique, ce qui lui a permis de raviver la pratique du yoga, de manière à ce qu'elle soit "précise et puissante" dans la guérison et le retour à l'harmonie: il recherchait toujours dans la maladie ce qui "avait dérangé ou gêné l'union harmonieuse du corps, de l'esprit, et du spirituel".

Comme ses aïeux, il fut nommé philosophe du Roi à la Cour Royale de Mysore et, dans les années 1920, il enseigna le yoga à la famille royale ainsi qu'aux habitants de Mysore. Il maîtrisait une quinzaine de langues indiennes et était aussi astrologue, musicien, sportif et fin cuisinier...  Au fil des années, il accorda une importance croissante à l'enseignement du Yoga. Vers 1935, ses premiers élèves non-Indiens étaient Européens.  Il demeura à Mysore jusqu'en 1954 puis il s'établit à Madras où il vécut jusqu'à sa mort en 1989.